PARTAGEZ VOTRE EXPERIENCE-20% remise
#2 NUMERISER VOTRE COURRIER

Numériser son courrier, une réponse écologique suivant les usages !

Chaque jour, nous recevons encore beaucoup de lettres et d'autres papiers dans notre boîte aux lettres, mais souvent ceux-ci se retrouvent avec le vieux papier et son enveloppe que l'on retrouve au fond de la poubelle.
Saviez-vous déjà que de nombreuses entreprises offrent aujourd'hui la possibilité d'envoyer votre courrier par voie numérique ? Cela permet d'économiser du papier et vous disposez immédiatement de tous vos courriers importants sous forme numérique. Plus de placards pleins d'administration. Bien sûr, cela fonctionne aussi au bureau où les mémos et les messages sont encore souvent envoyés et distribués par la poste ou sur papier.

Courrier papier ou mail digital : qui a le meilleur impact environnemental ?

Qu'est-ce qui est le plus vert, les livres ou les ebooks en papier, les magazines et journaux en papier ou leurs équivalents numériques, les courriers papiers ou les mails électronique ? Vos habitudes de lecture nuisent-elles à la planète ?
En ce qui concerne les mails électronique ou les courriers papier, penchez-vous sur les paramètres de votre messagerie électronique ou sur votre boîte aux lettres pour réduire les éléments rentrant donc être plus efficace dans votre démarche de réduction des déchets.

Courrier indésirable : des solutions pour les réduire

Les courriers indésirables sont ennuyeux. En plus d'être ennuyeux, c'est super lourd en carbone. 51 millions de tonnes de gaz à effet de serre sont causés par le courrier indésirable chaque année. Et 44 % de tous ces courriers indésirables vont à la décharge sans être ouverts.  
Le courrier indésirable semble petit. Mais c'est l'exemple parfait de la façon dont une petite chose a un impact énorme lorsqu'elle est multipliée par des millions de personnes.

100 millions d'arbres sont abattus chaque année juste pour alimenter la machine à courrier indésirable. 
Si l'objectif du zéro gaspillage est vraiment de réduire notre consommation de ressources et de gagner du temps, le courrier indésirable semble être l'endroit idéal pour commencer. C'est tout à fait inutile, et il suffit d'un peu d'effort.
  • 1. Mettre un autocollant "STOP PUB" sur sa boîte aux lettres :J'ai un autocollant sur ma boîte aux lettres qui dit clairement : "STOP PUB". Une réduction annuelle immédiate de 30 kg de prospectus par foyer.
  • 2. Vous recevez régulièrement du courrier d'un organisme, d'une ancienne banque, d'un concessionnaire ... prenez votre plume à votre tour pour les informer de votre volonté de sortir de leur base de données et que vous en avez le droit selon la loi de protection des consommateurs de la CNIL
  • 3. Equipez votre messagerie électronique d'une application pour réduire les spams

Se désinscrire des mails indésirables

Difficile de trancher entre les deux, tout dépend de son usage

La lecture est une bonne chose, n'est-ce pas ? Le papier ou les pixels sont-ils une façon plus écologique de lire ? La réponse est, eh bien, euh, c'est compliqué. Il est difficile, voire impossible, de comparer l'impact environnemental du papier et des médias numériques. 
Vous pouvez lire l'étude scientifique du CNRS et ECOINFO pour choisir quel est le meilleur support écologique, et la conclusion n'est pas si tranchée, elle doit aller plus loin que la question environnementale et orientée vers l'usage final du support et de son efficacité.

Différents support de lecture

Un livre, un magazine ou un journal en papier est un article tangible que vous pouvez prendre et tenir pendant que vous le lisez. Un livre, un magazine ou un journal numérique est un article virtuel intangible. La chose que vous touchez ou tenez dans votre main pour lire est un appareil électronique comme un ordinateur de bureau, un bloc-notes, une tablette, un lecteur électronique ou un téléphone intelligent. À moins que vous ne lisiez sur un lecteur électronique multitâche, ces appareils font beaucoup plus que fournir du matériel de lecture.

Une comparaison directe n'est peut-être pas possible, mais vous et moi pouvons nous renseigner sur les enjeux environnementaux associés au papier et aux médias numériques et explorer comment nous pouvons rendre nos propres habitudes de lecture plus écologiques.

Le papier et les médias numériques ont certains enjeux environnementaux communs, notamment :
  • L'extraction de matériaux, qu'il s'agisse de l'exploitation forestière ou de l'extraction de minéraux et de métaux, endommage et pollue les terres et les eaux environnantes, nuisant ainsi à la faune et aux gens.
  • La fabrication de papier et d'appareils électroniques exige d'énormes quantités d'énergie et d'eau.
  • Le transport de tout, des matières premières aux produits finis, par des camions, des navires, des voitures et des avions alimentés aux combustibles fossiles, produit des gaz à effet de serre et de la pollution atmosphérique.
  • Les usines de fabrication, les entrepôts, les magasins de détail, les centres de données et les bibliothèques ont besoin d'énergie et d'eau pour fonctionner.
  • Tout au long de son cycle de vie, chaque produit génère des déchets non toxiques et toxiques, y compris lors du recyclage.
Pour moi, le principal problème environnemental lié au papier est la déforestation et le pire problème environnemental lié aux appareils électroniques est celui des déchets électroniques.

Déforestation

Pour fabriquer du papier, il faut des arbres, des centaines de millions d'arbres. Des milliers de choses sont faites de bois et de papier, donc ce ne sont pas seulement les livres, les magazines et les journaux qui contribuent à la destruction des forêts.

Une forêt est un écosystème complexe contenant de nombreuses espèces d'arbres, de plantes et d'animaux qui travaillent tous ensemble pour leur propre bénéfice et nous donnent de l'oxygène, de la filtration d'eau et de la beauté.

L'exploitation forestière industrielle détruit l'équilibre des écosystèmes forestiers. Les arbres, les plantes et les animaux qui vivaient autrefois dans la forêt sont tués dans le processus, doivent fuir la région s'ils le peuvent, ou mourir par la suite. Les gens qui vivent dans ou près des forêts dévastées souffrent de conséquences imprévues comme l'érosion, les inondations et la pollution de l'eau. Se promener dans une forêt qui a été coupée à blanc est une expérience déchirante.

Les papetiers soulignent que les arbres peuvent être cultivés et sont donc une ressource renouvelable. Techniquement, c'est vrai. Cependant, une plantation d'arbres contenant un type spécifique d'arbres plantés pour la récolte (peut-être sur un terrain qui était une forêt) ne remplace pas un écosystème forestier.

Déchets électroniques

À la fin de leur vie utile, les ordinateurs de bureau, les blocs-notes, les tablettes, les lecteurs électroniques et les smartphones contiennent à la fois des matériaux précieux qui peuvent être recyclés et des matériaux toxiques qui nécessitent une manipulation particulière.

Les processus de recyclage permettent de récupérer des matériaux précieux comme l'or, le palladium, le platine, le rhodium, le ruthénium, le sélénium, l'iridium, l'indium, le cuivre, le nickel et le cobalt.

D'autres matières contenues dans les appareils électroniques sont toxiques et doivent être éliminées avec soin, notamment le plomb, le mercure, le cadmium, les ignifugeants bromés, le trioxyde d'antimoine, le chlorure de polyvinyle et les phtalates.

Malheureusement, notre société accorde une plus grande valeur au remplacement des appareils électroniques désuets ou brisés qu'à leur réparation ou à leur recyclage. Nous n'incluons pas non plus les dommages causés à l'environnement ou aux personnes dans le coût des biens et des services, ce qui maintient les prix des nouveaux produits à un bas niveau.

Il y a peu d'incitatifs financiers pour le recyclage, de sorte que la majorité des appareils électroniques non désirés et désuets finissent comme déchets électroniques dans les sites d'enfouissement où ils lixivient des toxines dans le sol, l'air et l'eau. Pire encore, nous expédions des tonnes de déchets électroniques à l'étranger où les gens, y compris les enfants, recyclent les articles à la main sans équipement de sécurité.

Les produits de papier et les appareils électroniques ont tous deux des impacts environnementaux importants.

Vous et moi allons probablement continuer à lire et les appareils électroniques sont omniprésents, alors que pouvons-nous faire ? Nous pouvons évaluer notre matériel de lecture et faire des choix plus écologiques.

Rendre vos habitudes de lecture plus écologiques

Au cours des dernières années, j'ai essayé de rendre mes propres habitudes de lecture plus écologiques. Voici quelques exemples et quelques pistes de réflexion.
  • Cesser de s'abonner : Le truc avec les abonnements, c'est qu'ils sont faciles à renouveler sans trop y penser. Est-ce que les journaux non lus se retrouvent régulièrement dans votre bac de recyclage ? Les magazines s'empilent-ils sur votre table de chevet en attendant d'être lus ? C'est peut-être le bon moment de laisser votre abonnement expirer.J'ai abandonné les magazines quand je me suis rendu compte que je n'arrivais pas à les lire. De nos jours, il m'arrive de m'offrir un magazine et de le passer à un ami ou le déposer dans la salle d'attente de mon médecin.
  • Passez au numérique : Les journaux et les magazines ont une durée de vie limitée, donc le passage aux versions numériques est une chose verte à faire. Aujourd'hui, je suis abonné à un journal quotidien numérique que je lis sur mon ordinateur et à un petit hebdomadaire local papier qui est livré dans ma boîte aux lettres.
  • Partage : Si vous n'êtes pas prêt à renoncer à votre journal ou magazine papier, envisagez de partager un abonnement avec un voisin, un ami ou un collègue de travail. Si tout le monde faisait cela, cela permettrait de sauver un nombre énorme d'arbres.Partager les livres en papier que vous avez achetés en les donnant à des amis, en les donnant à une bibliothèque ou en les vendant à une librairie d'occasion est une pratique écologique. Je suis un amoureux des livres. Au cours de ma vie, j'ai acheté des centaines de livres et j'en ai donné beaucoup à la bibliothèque, mais j'avais encore une collection importante. Il y a environ un an, j'ai réalisé que peut-être que le fait de garder des livres que je ne vais pas relire ou utiliser comme référence était, eh bien, euh, égoïste. Alors, maintenant, je donne la plupart de mes livres, sauf quelques-uns de mes préférés.
  • Achats intelligents : Si vous passez aux journaux et magazines numériques, essayez d'abord de les lire sur un appareil électronique que vous possédez déjà. Si vous décidez d'acheter un nouvel appareil, évitez les lecteurs électroniques multitâches et achetez un appareil polyvalent que vous pourrez vous voir utiliser pendant plusieurs années ou plus.Lorsque vous achetez en ligne des supports papier ou des appareils électroniques, faites attention à l'expédition. Le choix d'une expédition accélérée (qu'elle soit gratuite ou non) peut considérablement augmenter l'empreinte carbone de votre achat s'il est expédié par avion.
  • Visitez la bibliothèque : L'option la plus écologique est de ne pas faire de shopping et de visiter votre bibliothèque locale où vous pouvez lire des livres, des magazines et des journaux en papier à votre guise et utiliser un appareil électronique pour lire également de nombreux articles numériques.

    Stéphane - 365 reusable
    laissez un commentaire

    Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.