PARTAGEZ VOTRE EXPERIENCE-20% remise
#58 LAVER MOINS SOUVENT LES VÊTEMENTS SYNTHÉTIQUES

Réduire la pollution plastique des océans en réduisant les microfibres plastique

Souvent, on n'y pense pas beaucoup, mais à chaque lavage, d'innombrables petites particules de plastique se retrouvent dans l'eau où elles finissent par contribuer à la pollution plastique déjà abondante. Ces particules de microfibre proviennent de nos vêtements synthétiques :

  • nos pulls en polaire
  • nos maillots de bain en lycra
  • nos collants en nylon
  • et nos chemises en polyester.

Vous pouvez déjà réduire considérablement la pollution plastique en lavant simplement moins souvent ces vêtements synthétiques. Cela fait une grande différence. De plus, cela permet d'acheter moins de vêtements synthétiques et éventuellement d'investir dans un sac de lavage qui recueille ces microplastiques.

Ce que vous pouvez faire pour réduire la pollution par les microfibres

comment réduire la présence de microfibre dans les océans

La question de la pollution plastique dans notre environnement est devenue un énorme problème, et rapidement. Au cours des dernières décennies, notre utilisation de tous les types de plastiques a explosé, en particulier les articles jetables à usage unique, qui représentent 40 % des plastiques. Et pendant cette courte période, les plastiques ont eu l'impression de s'ancrer dans notre culture. Je sais que même si je fais des efforts considérables, je finis par en utiliser beaucoup plus que je ne le voudrais. Pire encore ? Beaucoup d'entre nous polluent avec le plastique malgré nos meilleures intentions, juste en lavant nos vêtements.

Vous avez peut-être entendu parler de la pollution par les microplastiques. Chaque fois que nous lavons des tissus synthétiques comme le polyester, qui n'est qu'un fil fait de plastique, de très petits morceaux se détachent et s'écoulent dans les égouts de nos cours d'eau locaux. Non, les usines de traitement des eaux ne peuvent pas récupérer tous les morceaux. Et plus les tissus sont anciens, plus ils perdent de fibres au lavage. Ceux d'entre nous qui gardent leurs vêtements pendant des décennies pour économiser à la fois de l'argent et des ressources sont en fait les plus grands délinquants en matière de perte de microplastiques.

Peu importe le type de polyester, de nylon ou de tissu synthétique combiné que vous utilisez, cette perte de microfibres dans la machine à laver se produit, que vous achetiez un pantalon en laine polaire ou un pantalon de yoga en polyester fabriqués à partir de bouteilles recyclées.

L'histoire de la microfibre polyester

 

 

Une fois que ces fibres pénètrent dans la rivière locale et au-delà, "elles agissent comme des éponges, aspirant d'autres polluants autour d'elles", explique le projet Story of Stuff, qui sensibilise et cherche des solutions à ce problème. "Elles sont comme de petites bombes toxiques remplies d'huile de moteur, de pesticides et de produits chimiques industriels qui finissent dans le ventre des poissons et éventuellement dans le nôtre. C'est dégoûtant. On estime déjà à 1,4 million de billions le nombre de poissons dans nos océans. C'est comme 200 millions de microfibres pour chaque personne sur la planète !"

Alors, quels sont les remèdes potentiels à la pollution par les microplastiques ?

Les  fabricants doivent écouter la nature et les consommacteurs

réduire la pollution microplastique dans les océans

Pour l'essentiel, la solution à ce problème dépendra des fabricants de textiles et des entreprises de mode qui utilisent leurs matériaux,  ce qui est décourageant, si l'on considère le temps qu'il a fallu aux entreprises pour faire face aux abus de la main-d'œuvre et aux autres problèmes environnementaux endémiques à l'industrie de la mode.

Le secteur du textile doit trouver une alternative écologique pour remplacer le tissu synthétique

Mais c'est à eux de faire le changement, en trouvant un moyen de fabriquer des tissus de manière à ce qu'ils ne perdent pas de minuscules fibres. Nous devons continuer à parler de ce problème et amener les entreprises du secteur de l'habillement à trouver des solutions, avec quelques réserves.

Comme l'explique The Story of Stuff, "Il y a certaines voies que nous ne voulons pas emprunter ; par exemple, l'idée d'un revêtement chimique pour empêcher la libération de microfibres pourrait causer plus de problèmes qu'elle n'en résout si ces produits chimiques sont également mauvais pour l'environnement et la santé humaine". Faites donc savoir aux entreprises auprès desquelles vous achetez des produits ce que vous pensez de cette question ; lorsque vous êtes dans le magasin en train d'essayer des vêtements, demandez au responsable quel est son engagement environnemental et si i la déjà fait remonter à ses marques que les consommateurs veulent des vêtements plus écoresponsables sans polluer les océans.

Et trouver une solution avec les constructeurs de lave-vaisselle

Un autre allié de l'industrie pourrait être les entreprises qui fabriquent des machines à laver.  Mais cette idée pose des problèmes : "Le problème est qu'il y a déjà des  millions de machines à laver en France, et nous ne pensons pas qu'il soit réaliste de moderniser toutes ces machines. De plus, nous ne savons pas comment ni même si ce type de filtrage fonctionnerait. Au bout du compte, ce problème relève de la responsabilité de l'industrie de l'habillement, et non des fabricants de machines à laver", souligne The Story of Stuff.

Et si vous étiez la solution  

Mais vous pouvez aussi vous attaquer personnellement à ce problème en apportant quelques modifications simples à vos achats et à votre routine de lavage :

  • Lavez vos vêtements moins souvent. Nous sommes nombreux à jeter nos vêtements dans la machine à laver même s'ils ne sont pas vraiment sales, pour éviter de les ranger. C'est un gaspillage de ressources en eau (et d'énergie, s'ils sont séchés dans le sèche-linge). Mais cela contribue également à la pollution par les microfibres chaque fois que vous vous lavez. Ainsi, si vous lavez moins, moins de fibres se détachent. Portez donc ce molleton quelques fois de plus avant de le jeter au lavage, ou portez un sous-chemise en coton sous vos hauts ou vos robes en polyester, afin de pouvoir simplement laver le sous-chemise et non toute la robe ou le chemisier chaque fois que vous les portez.

  • Faites preuve d'intelligence dans votre façon de laver et de sécher. Lorsque vous nettoyez vos vêtements, la température et le détergent ont leur importance. Choisissez des températures plus fraîches pour le lavage. "Lorsque vous faites la lessive, vous pouvez réduire l'impact en abaissant la température, dans une eau à plus de 30 degrés, les textiles se décomposent plus facilement."

  • Le détergent liquide est meilleur que la poudre, qui a un effet de frottement et n'utilisez pas de sèche-linge.

  • Utilisez un dispositif de collecte des fibres dans votre machine à laver qui recueille les microfibres à l'intérieur d'un sac. Vous pouvez ensuite les ramasser et les jeter à la poubelle

  • Ne portez que des fibres naturelles. Choisir uniquement des vêtements 100% fibres naturelles comme la laine, l'alpaga, le cachemire, le coton, le lin et la soie est une façon d'éviter d'envoyer des microplastiques dans l'environnement, car lorsque ces matériaux sont lavés, les fibres qu'ils perdent sont biodégradables.

J'ai suivi cette voie ces dernières années ; je n'ai pas activement jeté de bons vêtements, mais lorsque le moment est venu de remplacer une veste, je me suis procuré un pull en laine pure à la place. Je trouve que les fibres naturelles sont beaucoup plus confortables pour ma peau et moins puantes aussi, quand il s'agit de vêtements d'entraînement, ce qui signifie que je dois moins les laver.

Il n'y a pas de solution simple à notre problème de plastique, qu'il s'agisse de microfibres, de plastique à usage unique ou du vortex de déchets du Pacifique nord. Pour y faire face, il faudra du temps, de l'argent, de l'ingéniosité, un changement de comportement individuel et, surtout, amener les grandes entreprises à modifier leur modèle économique. Car à l'heure actuelle, la structure capitaliste dans laquelle nous vivons tous exige une croissance constante de chaque entreprise, et plus la croissance sera rapide, mieux ce sera. Ainsi, plus nous utilisons de plastique, plus nous consommons, mieux c'est pour les résultats financiers - même si c'est pire pour notre santé et celle de la planète.

Stéphane - 365 REUSABLE

laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.