Un projet jardin potager urbain, rejoignez un mouvement populaire

Malgré ce que vous avez pu entendre, vous n’avez pas besoin d’une grande cour ou d’une tonne d’espace pour récolter les fruits du jardinage. Le jardinage urbain, également appelé agriculture urbaine ou horticulture urbaine, désigne la culture, la transformation et la distribution de denrées alimentaires dans les villes où l’agriculture et le jardinage ne sont pas aussi courants, en raison du manque d’espace. Un mouvement populaire, environ 800 millions de personnes dans le monde participent à une forme ou une autre de jardinage urbain, qui se déroule sur le toit ou dans des conteneurs spéciaux.

Objectif du jardinage urbain

Adepte du mode devie zéro déchet et du manger local, vous êtes sur le bon article !

pexels taryn elliott 4540703
Semer, Récolter ….

L’objectif du jardinage urbain est de produire des aliments de qualité et de fournir un espace vert, en plus de réduire les « kilomètres alimentaires » (la durée du trajet entre la ferme et la maison), de diminuer les coûts alimentaires, et même de réduire le niveau de stress.

L’objectif zéro déchet, n’est pas le but final lorsque l’on se lance dans le jardin potager urbain, mais vous l’avez compri au travers nos articles zéro déchets, avoir un potager est certainement le levier principal pour réduire ses déchets dans sa cuisine. Naturellement vous alimenterai votre composteur avec vos déchets organique pour profiter d’un compost de qualité.

carrots 2106825 1920
…. Cuisiner ses légumes, un art de vivre à partager

Les avantages du jardinage urbain sont infinis, alors si vous souhaitez vous lancer, voici tout ce que vous devez savoir sur la création de votre propre jardin.

Créer un jardin urbain est simple

Avant d’avoir un jardin urbain à part entière, il y a quelques éléments à prendre en compte et à planifier. Voici quelques questions à vous poser :

  • Où mon jardin urbain sera-t-il situé ?
  • Quelle sera la taille de mon jardin urbain ?
  • Quels types de produits, d’herbes et d’autres plantes potentielles dois-je cultiver ?

Il faut d’abord choisir un lieu

Où sera situé votre jardin urbain ? L’accès au toît est un premier choix, mais si vous n’en avez pas, pas de problème. Une autre possibilité est de vous installer sur un petit porche, un balcon ou dans une cour (aussi petite soit-elle !). Si vous n’avez vraiment pas de terrain vert du tout, vous pouvez toujours faire pousser des graines dans des conteneurs sur le rebord de votre fenêtre.

Choisir le meiller emplacement pouur votre jardin urbain

Lorsque vous choisissez un emplacement, vous voulez aussi considérer ce qui sera le mieux pour vos plantes. Les légumes ont généralement besoin de six à huit heures d’ensoleillement par jour, sans trop d’ombre. Bien que des quantités limitées d’ombre puissent les aider à passer l’été, trop d’ombre les empêchera de pousser et les tuera plus rapidement.

Ensuite, tracez une carte de l’espace

Une fois que vous aurez choisi un lieu, vous voudrez savoir exactement comment utiliser au mieux l’espace. En fonction de la taille de votre espace, quelle sera la taille du jardin urbain ? Utiliserez-vous des conteneurs ,des récipients en plastique recyclé, des seaux, de vieilles jardinières, des jardinières de fenêtre, des arrosoirs, etc. Ou avez-vous de la place pour quelque chose de plus grand, comme des parterres de jardin surélevés ? Dessinez comment vous comptez utiliser l’espace.

Faites des recherches sur ce qui pousse près de chez vous

Quels sont les produits et les plantes qui se développent dans le type d’environnement que votre jardin urbain a à offrir ? Vous pouvez effectuer l’essentiel de vos recherches en ligne ou vous renseigner directement chez votre jardinerie de proximité, mais n’oubliez pas qu’il est également important de prendre en considération les saisons, les conditions climatiques potentiellement difficiles dans votre région et la quantité de lumière solaire que reçoit l’endroit.

Choisissez vos graines et dessinez votre jardin potager urbain : base de la permaculture

Inspirez vous du concept de la permaculture pour un jardin sain et auto-suffisant

Une fois la recherche terminée, vous pouvez choisir les graines que vous voulez faire pousser. Faites un croquis des plantes qui pousseront où et disposez-les en fonction de leur hauteur et de la quantité de lumière solaire dont chacune a besoin. En réalisant ce travail, vous poussez la porte d’un univers qui rassemble art du jardinage et réflexion philosophie de vie : la permaculture permet de concevoir des jardins potagers harmonieux.

Nous sollicitons notre communauté, pour la rédaction d’articles sur la permaculture, le jardinage bio ….

De plus, si vous prévoyez d’ajouter un système d’arrosage, veillez à bien placer les plantes par rapport à l’arroseur. Bien entendu, si vous prévoyez d’arroser votre jardin manuellement, cela ne pose pas de problème.

Réaliser des semis en pot pour certaines graines

Veillez également à rechercher si les graines que vous avez cueillies peuvent être directement plantées dans le sol. Au début, certaines graines doivent être mises dans des pots pour faire vos semis, avant de pouvoir être transportées dans le sol lorsqu’elles sont suffisamment mûres. Il est essentiel de le savoir avant de planter.

Pensez au drainage de votre potager urbain

Comment le sol va-t-il drainer l’excès d’eau ? Si vous travaillez avec des pots, des plates-bandes surélevées ou tout autre type de récipient, assurez-vous qu’ils comportent des trous de drainage dans le fond. Sinon, vous pouvez également séparer la terre du fond du récipient avec des cailloux ou des pierres de lave. L’eau continuera à s’égoutter sous le sol et s’accumulera au fond du récipient, sous les roches, où elle ne pourra pas tremper votre plante et provoquer la pourriture des racines.

Préparez le sol de votre jardin urbain

Avez-vous décidé quel sol vous allez utiliser ? Examinez quel est le meilleur sol en fonction des types de semences que vous avez sélectionnées. Ensuite, préparez ce sol en conséquence, car les différents types de sol nécessitent différents additifs (tourbe, fumier, compost, etc.). Si vous partez de zéro et que vous ne plantez pas directement dans le sol, nous vous recommandons un terreau pour un drainage plus efficace.

Prenez une charrue ou une bêche et brisez les grosses mottes de terre, dont la texture doit être friable. Vous pouvez maintenant ajouter vos préparations à base de terre ; pour ce faire, ajoutez le mélange dans les premiers centimètres. Ajoutez de la chaux si vous le souhaitez, puis râtissez le lit avant de planter.

Arrosez le jardin pour donner vie à votre potager urbain

pexels karolina grabowska 4750270
Arroser son jardin urbain

Une fois que tout a été planté, il est crucial de bien tremper chaque plantation. Si vous n’avez pas de système de drainage adéquat, videz l’excès d’eau qui s’accumule à la surface du sol. De nombreuses applications comme GROWW, LUNE & JARDIN, WATERBOT … peuvent vous aider à déterminer les besoins de vos graines, en fonction de l’éclairage et de l’environnement. Elle vous indiquera également quand il est temps d’arroser (et de fertiliser aussi !). Une autre façon de savoir quand il est temps d’arroser consiste à enfoncer votre doigt dans le sol : si les premiers centimètres de terre sont secs, sortez l’arrosoir.

Que faut-il acheter pour un jardin urbain ?

N’oubliez-pas vos réflexes zéro déchet même dans votre jardin urbain

L’un des principaux avantages d’un jardin urbain est qu’à long terme, il est rentable, même si vous ne voudriez pas compenser cela en cassant la banque d’avance. Dans la mesure du possible, essayez d’acheter ou d’utiliser des outils de jardinage d’occasion, d’emprunter, d’achater groupé, de les recycler ou de les réutiliser. Par exemple, vous n’avez pas vraiment besoin d’un arrosoir tout neuf ,un verre suffit tout aussi bien, n’oubliez pas vos réflexes zéro déchet.

Néanmoins, si vous souhaitez connaître les principaux outils et articles à acheter pour démarrer votre voyage de jardinage urbain, voici nos recommandations :

  • Contenants : pot, bac, jaridnière …
  • Fumier
  • Engrais
  • Compost
  • Semences
  • Terre de rempotage
  • Lits surélevés (ou bois et fournitures pour les bricoler)
  • Arrosoir
  • Des outils tels que des truelles, des pelles, des pelles, un râteau, une houe, des sécateurs, des tondeuses, des ébrancheurs, une scie à élaguer, etc.
  • Tuyau d’eau portable
  • Quelque chose pour s’agenouiller (vos genoux vous font mal au bout d’un moment si vous êtes au sol !)
  • Signes pour différencier les plantes (ou bricoler les vôtres avec des bâtons de popsicle)
  • Roches ou cailloux pour le drainage
  • pH-mètre pour le sol
  • Huile de neem biologique en spray un isecticide organique (pour les parasites et les feuilles brillantes)

Leave a Reply