PARTAGEZ VOTRE EXPERIENCE-20% remise
Laura, une blogueuse zéro déchet

Interview mode de vie zéro déchet et zéro plastique

Partagez votre expérience : ici

Présentez vous à la communauté #365R

Bonjour, je suis Laura Bégot, j’ai 35 ans, je suis blogueuse et maman de 3 enfants. J’ai commencé le zéro déchet en 2015 et au même moment, j’ai créé mon blog Objectif zéro déchet (https://www.zerodechet-france.com/). J’y partage ma transition vers ce mode de vie non conventionnel, mes découvertes, mes astuces, des recettes sur le zéro déchet, etc. J’espère ainsi convaincre et aider d’autres personnes à se lancer dans le zéro déchet.

Pourquoi avez-vous décidé d'éliminer le gaspillage et qui vous a inspiré ?

C’est en voyant un reportage sur Béa Johnson et le zéro déchet que j’ai eu un déclic. J’ai toujours été catastrophée de voir les déchets s’accumuler dans ma poubelle, mais je pensais qu’il n’y avait rien à faire. Que c’était aux industriels d’arrêter de nous vendre des produits sur-emballés. Mais, quand j’ai vu que Béa Johnson réussissait à produire si peu de déchets, j’ai compris que j’avais le pouvoir d’agir. Et en agissant, j’arriverai aussi à toucher d’autres personnes à le faire à leurs tours. Et ainsi de suite, c’est exponentiel…

Dans quelle mesure cela a-t-il changé votre vie quotidienne - quelles ont été les choses les plus importantes que vous avez dû changer ?

Ça a changé énormément de choses puisque je partais quand même de loin. Je n’avais pas particulièrement conscience des problèmes écologiques de notre société. Mais, le zéro déchet a engendré une prise de conscience qui va bien au-delà des déchets : la provenance des produits, l’utilisation de pesticides, etc. Le zéro déchet m’a amené dans mon petit commerce bio de quartier, et j’ai découvert de nouvelles saveurs. Après ça, impossible de revenir en arrière… Donc, je dirais que la chose qui a le plus changé dans ma vie est l’alimentaire. Manger sainement est en haut de mon échelle des priorités.

Qu'est-ce qui a été le plus difficile ou le plus surprenant depuis que vous avez adopté un mode de vie zéro déchet ?

Le plus difficile ça a été de faire comprendre notre démarche à notre famille, sans aucun doute. Il faut savoir qu’en 2015, on parlait encore très peu du zéro déchet, c’était très marginal et les communes ne communiquaient pas du tout là-dessus. Alors, quand je discutais de ma façon de faire les courses avec ma mère, elle rejetait tout en bloque en me disant que c’était ridicule, etc. Aujourd’hui, elle a complètement changé sa vision des choses puisqu’elle me demande régulièrement des conseils…

Vous sentez-vous à l'écart des situations sociales, avez-vous dû faire face à des tentations, etc.

Aujourd’hui, non je ne me sens plus exclue, mais pendant les premières années, ça a été compliqué dans certains commerces ou même avec des amis qui n’ont pas encore pris conscience des enjeux écologiques. Au départ, j’étais un peu sectaire et très mal à l’aise quand je me retrouvais dans une situation comme celle-là. Aujourd’hui, je relativise beaucoup plus et j’essaie d’en discuter. Je me suis rendue compte que c’était contre-productif d’imposer sa façon de penser. Après tout, j’ai moi aussi été ignorante sur le sujet dans le passé. Bien sûr, parfois il m’arrive de succomber à des tentations surtout par manque d’organisation. Mais c’est de plus en plus rare.

Quelles sont les choses qui ont été difficiles à trouver ou à fabriquer soi même et qui sont zéro déchets ?

Nous avons dû acheter un matelas récemment. C’est un produit qu’il n’est pas envisageable pour moi d’acheter d’occasion et qui est toujours emballé dans du plastique.

Vous arrive-t-il d'avoir envie de "tricher" pour des raisons pratique ou de coût ?

Oui ça m’est arrivé, surtout pendant la première année de mon troisième enfant. En fait, je trouve qu’avec l’arrivée d’un enfant à la maison, il n’est pas toujours facile de réussir à s’organiser. Il faut trouver de nouvelles solutions zéro déchet auxquelles on n'avait pas pensé, et parfois on agit dans l’urgence. Mais, on ne peut pas appeler ça de la triche, c’est juste qu’on n’est pas des robots, et que la vie n’est pas figée. Il y a une Biocoop qui a ouvert dans ma ville depuis quelques mois et j’avoue que c’est bien plus pratique. Avant cela, je devais, soit faire plus de produits moi-même, donc ça me demandait plus de temps, soit faire plus de kilomètres. Ce qui est complètement contre-productif. Au niveau coût, le zéro déchet coûte moins cher lorsqu’on le voit dans sa globalité : achats d’occasion, simplification des besoins, aller à l’essentiel, achat d’objets plus durables…

Quelle est votre tactique pour inciter votre entourage à réduire leur consommation de plastique à usage unique ?

Je pense que la meilleure façon de convaincre est par la démonstration. Lorsque notre entourage vient à la maison, il voit comment nous vivons. Certaines fois, il en découle des questions de leur part, puis une discussion sur le sujet. Je pense que c’est la meilleure façon de convaincre. Si c’est vous directement qui en parlez, la discussion ne pas pas arriver au bon moment. Il faut que la personne en face soit prête.

12 millions de tonnes de plastique entrent dans les océans chaque année, quand vous entendez de telle statistique, avez-vous l'impression qu'une personne vivant zéro plastique et zéro déchet fait vraiment une différence ?

Justement, ça me motive encore plus à continuer et même à redoubler d’efforts quand il m'arrive d'avoir une baisse de motivation. Car, lorsqu’une personne agit individuellement, ça a un impact sur une multitude de personnes. C’est un peu l’effet papillon en quelque sorte…

Quel est l'objet zéro déchet que vous emportez partout avec vous ?

J’ai un verre en inox, un sac en tissu et un mouchoir en tissu constamment dans mon sac à main.

Quels sont vos conseils pour tous ceux qui envisagent de ne produire aucun déchet?

De se lancer. De se dire que même si on ne peut pas tout faire, faire, est déjà important. On ne veut pas d'une société où quelques marginaux font le zéro déchet, mais où une majorité de personnes font ce qu’elles peuvent pour changer leurs habitudes. Et je vous promets qu’en plus de ça, le zéro déchet est amusant, vous en apprendrez beaucoup sur vous. Et une fois que vous aurez trouver des alternatives qui vous conviennent, vous ne pourrez plus revenir en arrière. L’essayer c’est l’adopter.

Question d'une ambassadrice Zéro déchet - Comment faire pour que les entreprises polluent moins ?

Je n’ai pas de réponses à cette question. Mais je pense que s’il y a une prise de conscience individuelle et massive, ça aura des répercussions sur les grandes entreprises qui polluent. Il y aura une telle pression sur les dirigeants de ces entreprises qu’elles seront obligées de réfléchir à des solutions.

PARTICIPEZ A VOTRE TOUR A L INTERVIEW ZERO DECHET ET ZERO PLASTIQUE

Profitez d'une remise de -20% sur la boutique en ligne pour votre contribution

https://365reusable.com/pages/interview

 

Related Posts

5 idées pour une Saint-Valentin écolo et insolite en 2020
5 idées pour une Saint-Valentin écolo et insolite en 2020
Chaque 14 février c'est l'occasion de montrer votre amour et la La Saint-Valentin est devenue la journée mondiale des...
Read More
8 idées pour passer une Saint-Valentin écolo et zéro déchet
8 idées pour passer une Saint-Valentin écolo et zéro déchet
La fête de la Saint-Valentin n'est pas exactement le jour férié le plus respectueux de l'environnement. Entre les mil...
Read More
Ma résolution 2020 ? Adopter une routine beauté sans gaspillage
Ma résolution 2020 ? Adopter une routine beauté sans gaspillage
Qu'est-ce que la beauté écologique ? Ou encore la beauté propre, la beauté verte, la beauté bio ou la beauté naturell...
Read More
laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.