La crise COVID-19 a fait ressortir le « monstre propre » qui est en chacun de nous. Nous n’avons pas assez de désinfectant pour les mains et de spray désinfectant pour nous aider à garder nos maisons propres et notre santé au top. Les lingettes désinfectantes sont également un produit très recherché qui ne semble pas pouvoir rester sur les étagères.

233 lingettes à usage unique utilisées par seconde dans les foyers français, soit plus de 7,3 milliards par an

PLANETOSCOPE

Les lingettes jetables, un chiffon planétaire

En raison de l’impossibilité de recycler, elles sont responsables d’un lourd bilan environnemental. Devenu l’ennemi des canalisations, les lingettes jetables sont responsables d’une grande partie des interventions de débouchage des canalisations. Les lingettes représentent une grande partie de nos déchets non essentiels et sont faciles à éviter.

Ces lingettes sont essentielles en ce moment et jouent un rôle très important dans la protection contre les maladies. Cependant, avec l’utilisation excessive pendant cette pandémie mondiale, nuisons-nous à l’environnement ? Les lingettes désinfectantes sont-elles compostables ? La réponse est NON au moment de mes recherches avec les critères :

  • lingette usage unique
  • Action de désinfection sur les bactéries et virus
  • testé par des laboratoires selon des normes françaises ou européenne
  • 100% biodégradable

La plupart du temps, les lingettes désinfectantes ne sont pas compostables.
Les lingettes désinfectantes sont composées de fibres synthétiques qui les empêchent d’être compostables ou recyclables. Ainsi, après une seule utilisation, elles sont jetées à la poubelle et vont à la décharge.

Les lingettes désinfectantes multi-usages ne sont pas biodégradables

kelly sikkema  e5z AK qDk unsplash
Une lingette est considérée comme désinfectante si elle mentionne des tests en laboratoire selon les normes françaises EN14476 pour les virus ou EN1276 pour les bactéries

En raison des fibres synthétiques, les lingettes désinfectantes ne se décomposent pas et représentent une grande partie des déchets non biodégradables dans les décharges. L’un des problèmes que posent les lingettes désinfectantes est qu’elles sont à usage unique. Pour les non praticiens du zéro déchet, bien qu’elles soient très pratiques pour nettoyer bébé lors du changement de couches, pour désinfecter les surfaces à la maison ou au travail, et maintenant pour essuyer les surfaces potentiellement contaminée comme les claviers d’ordinateur, les terminaux de paiement, les plats à emporter … elles ne sont pas à usage multiple et lorsqu’on l’on observe on accumule les paquets de lingettes pour des usages différents.

Des lingettes à usage unique que l’on retrouve à la poubelle

Cela entraîne un exode massif de lingettes dans nos poubelles pour prendre la direction des incinérateurs ou des décharges, surtout à une époque où le pays est sous tension, à pousser les protocoles sanitaires à un niveau de plus en plus exigeants.

Les lingettes désinfectantes nuisent à l’environnement.

En cette période de crise sanitaire, beaucoup d’entre vous glissent dans leur sac un paquet de lingettes désinfectantes « à emporter » pour se protéger des germes. De nombreux détaillants proposent également des lingettes en entrant dans le magasin pour essuyer votre chariot. Bien que cette pratique soit pratique, elle pose un gros problème : les déchets et la pollution.

La lingette jetable ne se jette pas dans la nature

Beaucoup utilisent leurs lingettes et les jettent à l’extérieur du magasin ou près de leur voiture sur la voie publique. En FRANCE, le nombre de lingettes humides trouvées le long du littoral a augmenté de plus de 400 % au cours des dix dernières années.

Nice-Pak, l’énorme fabricant américain fondé à l’origine par l’inventeur des lingettes humides Arthur Julius, produit plus de 125 milliards de lingettes par an, rien qu’à eux seuls.
Pour vous donner une idée de l’échelle, si une lingette humide moyenne est à peu près un carré de 15 cm, alors une année de lingettes humides, de cette seule entreprise , s’étendrait jusqu’à la lune et inversement plus de 24 fois.

365 REUSABLE

Ne surtout pas jeter les lingettes désinfectantes dans les toilettes !

Les lingettes humides constituaient plus de 90% des matériaux à l’origine des obstructions des canalisations des égouts. Après les masques jetables que l’on trouvaient au pied des voitures ou sortie des magasins sur le trottoir au début de la pandémie, les lingettes désinfectantes dans les toilettes sont devenues à leur tour un fléau pour la nature . Décidément, la crise sanitaire liée au COVID-19 fait des dégâts sur la santé, mais également sur l’environnement.

Il existe des lingettes compostables, pour le nettoyage mais pas efficace contre les virus

Il y a un piège avec les lingettes compostables, elles ne désinfectent pas. Sur la page FAQ de Clorox, un fabriquant de lingette multi-usages compostable on peut lire : « Les lingettes nettoyantes compostables Clorox® doivent être utilisées pour le nettoyage quotidien de la graisse, de la saleté et de la crasse. Pour la désinfection, veuillez consulter notre gamme de produits désinfectants ici ».

Ainsi, bien que ces lingettes puissent être excellentes pour l’environnement, elles ne vous aideront pas à vous protéger contre les germes et les virus tels que le coronavirus.

Il existe des alternatives écologiques aux lingettes désinfectantes.

Si vous voulez rester en bonne santé et en sécurité, mais que vous vous sentez un peu coupable chaque fois que vous jetez une lingette désinfectante à la poubelle, il existe des alternatives ! Bien entendu, la solution la plus simple consiste à ne pas utiliser de lingettes, c’est tout simplement le résultat de notre société de consommation, créer un besoin dont on n’a pas besoin !

L’eau de javel un désinfectant peu coûteux pour éliminer bactéries et virus

L’eau de Javel est un désinfectant peu coûteux et efficace. Le CDC recommande de préparer une solution d’eau de Javel pour la désinfection en mélangeant 50-100 ml d’eau de Javel pour 5 litres d’eau. Une préparation d’un bidon de 5 litres d’eau de javel pourrait vous durer toute une période de confinement et ce dont vous avez besoin en plus est un chiffon. Mais les études scientifiques ont mis en évidence que le stockage des préparations diluées (ex. à 0,1 ou 0,5 ou 2%) sont à utiliser dans les 24 h max.

Alcool à friction ou « alcool éthylique » à 70%, un désinfectant puissant à utiliser prudemment

Une autre alternative est l’alcool à friction. Les concentrations d’alcool supérieures à 70 % soient efficaces pour désinfecter les virus. Là encore, tout ce dont vous avez besoin est une bouteille d’alcool à friction et un chiffon. Au lieu de lingettes à usage unique qui pourraient potentiellement causer des dommages importants à la terre, investissez dans un bon ensemble de chiffons qui peuvent être lavés et réutilisés !

Pour rappel, l’alcool est inflammable, alors méfiez-vous des risques d’incendie. N’ingérez pas d’alcool à friction. Si vous l’avalez accidentellement, veuillez contacter immédiatement votre centre antipoison local ou le service d’urgence. Les symptômes possibles sont l’ivresse, la léthargie, le coma et même la mort. Tenir hors de portée des enfants.

LAMPer les surfaces contaminées avec LAMP-it

Avant sa mise sur le marché, LAMP-it® était certifié virucide selon les normes françaises et européennes et a passé de nombreux tests de sécurité et bactéricides. LAMP-it a ainsi obtenu le certificat « CE » (certificat européen confirmant la conformité du produit aux directives européennes), ainsi que le certificat ROHS, c’est-à-dire une directive visant à limiter l’utilisation de 6 substances dangereuses et nocives pour la santé.
LAMP-it® est une lampe de désinfection grand public qui utilise une lumière ultraviolette à haute intensité (rayons UV-C) pour détruire les virus et les bactéries à la surface. LAMP-it® est la seule à avoir été testée et approuvée par les laboratoires français pour prouver son efficacité. Elle élimine jusqu’à 99,99% des bactéries et virus. Efficace, économique et écologique LAMP-it® est facile à transporter grâce à son faible poids. Actuellement, vous pouvez désinfecter des objets ou des surfaces sans utiliser de produits chimiques.

N’oubliez pas de vous laver les mains plusieurs par jour avec un savon solide, la solution la plus respectueuse pour vos mains et l’environnement

365 REUSABLE
melissa jeanty 8cGmLVFJaLg unsplash
les gels hydroalcooliques ne devraient pas remplacer le lavage des mains à l’eau savonneuse qui est plus efficace de part son action mécanique

Leave a Reply